Posté par Tao 22 juil 2011

fnl serie finaleFin de l’aventure pour Friday night lights. Et quel final. Rarement une fin de série ne m’aura pas paru aussi parfaite. Pour cela il faut remonter à Six feet under, rien que ça. On quitte Dillon Texas en paix.

Le coach Taylor quitte Dillon après avoir remporté un deuxième championnat de l’état. Il peut partir le cœur tranquille car s’il n’est plus là, les Panthers semblent être redevenus eux même sous la houlette de Buddy Garrity. La super team est à pleine d’énergie et Vince se dirige vers un avenir prometteur dans le milieu du football professionnel à l’image de Smash Williams. Seul personnage ayant réussi à percer dans le football. Comme pour nous dire que s’il y a beaucoup d’appelés, il y a peu d’élus dans le sport professionnel. (more…)

Posté par Tao 25 juin 2011

texas whateverCet épisode, il faudra le digérer car c’est le dernier épisode de Friday night lights avant le final de la série. Il faudra le digérer car je n’ai pas envie de voir la série se terminer. Non, ce n’est pas possible. FNL n’est pourtant pas la série à laquelle j’ai été le plus attaché et pourtant il m’est terriblement difficile de la quitter. Surtout dans de telles conditions. La série tourne toujours bien, du coup elle se fera regretter. Ce n’est pas une dernière saison gâchée où l’on est heureux de voir la série se terminer. C’est plutôt l’inverse.

En voyant le nom d’Adrianne Palicki apparaître, je ne sais pas pourquoi ça m’a fait plaisir. Tyra n’a jamais été l’un de mes personnages préférés. Mais c’était bon de la revoir. Elle apparaît tel un ange sur l’épaule de Tim Riggins, elle est la voix de la raison. Comme elle l’explique à Julie elle a un regard extérieur sur Dillon et sur ses habitants ce qui lui permet de prendre du recul. J’aime beaucoup cette nouvelle Tyra (more…)

Posté par Tao 13 juin 2011

dillon lionsVitesse grand V pour un épisode de premier ordre. Par où commencer ? Les Dillon panthers avaient quelque chose de spécial, mais les Lions de East Dillon sont encore plus extraordinaires. Cette équipe a du cœur et cet épisode, menant l’équipe du coach Taylor en finale comme ce fut le cas en saison 1,est porté par un souffle  épique enivrant vous redonnant de l’espoir. A regarder en cas de coup de blues pour vous remettre d’aplomb. L’échauffement de l’équipe sur la pelouse des Taylor fait monter l’émotion, non sans une pointe d’humour. Le clin d’œil télévisé à Smash était sympathique et renforce le sentiment de nostalgie. Dans deux épisodes tout sera terminé et c’est dur d’imaginer devoir se séparer de cette série.

Fusionner les deux équipes de Dillon a du sens. Comment une petite ville comme ça pouvait elle avoir deux équipes de football de premier plan ? Cela uniquement gràce à la force, à la détermination et au talent du coach Taylor, qui deux saisons au paravant avait été mis sur une voie de garage. Jolie revanche. Comme cette nouvelle équipe à venir ne sera ni les Lions, ni les Panthers, le coach serait libre de partir sans avoir l’impression de laisser tomber son équipe. (more…)

Posté par Tao 28 mai 2011

tim rigginsDepuis le début de la saison 5, Friday night lights l’avait joué fair play. Mais à trois épisodes de la fin de la série, le sentimentalisme et la nostalgie ne peuvent nous échapper. Et là mon cœur a difficilement pu supporter cet épisode très émouvant, sans être tire larme et marquant le retour du légendaire Tim Riggins. Aperçu brièvement dans le premier épisode, on retrouve un Tim aigri, marqué par son passage en prison alors qu’il est sur le point d’être libéré pour bonne conduite. La prise de parole la plus marquante aura été celle de Buddy Garrity. Il n’avait pas besoin d’être là et nous livre un discours vibrant de sincérité pour l’ex petit ami de sa fille. Buddy est un brave parmi les braves et s’il fait les choses avec une certaine lourdeur, ça vient toujours du cœur. Y compris quand il lit dans les oranges de Floride. (more…)

Posté par Tao 9 mai 2011

chicagoDu grand Friday night lights. La série est toujours bonne, mais quand un épisode se distingue davantage, il faut le souligner. Pourquoi cet épisode est meilleur ? C’est simple, on arrive à un tournant des différentes histoires menées tambour battant par la famille Taylor et l’écriture arrive à me surprendre.

Le coach Taylor, malmené depuis quelques matchs, reprend son équipe en main et donne une leçon à Vince. Luke obtient dans la foulée une bonne opportunité. Que ces jeunes le reconnaissent ou pas, le coach prend les bonnes décisions pour eux. Un coach qui commence à envisager la possibilité de quitter le circuit du foot du lycée pour passer à une étape supérieure. Ça pourrait être un bon aboutissement pour le personnage. Le coach est aussi là pour Jess. Un petit moment plein de tendresse rappelant subtilement que Julie lui manque. (more…)

Posté par Tao 6 avr 2011

jason street returnsLe retour de Jason Street se fait dans la discrétion. C’est un non événement et c’était bien de le traiter comme tel. On prend de ses nouvelles et on ne consacre pas un épisode complet à ce personnage appartenant au passé. C’est fou comme la série a évolué depuis l’époque « Jason Street ». Si on ne devait pas le revoir, la conclusion aura été satisfaisante pour lui. On connaît sa trajectoire, il n’y a pas besoin d’en dire plus. Ça me va parfaitement. Jason sert de traits d’union à plusieurs histoires et offre une porte de sortie honorable au coach Taylor au cas où il déciderait à abandonner son équipe de cœur, celle ci l’ayant déjà lâché. Les joueurs ne l’écoutent plus tellement en se comportant comme des voyous sur le terrain. Les Panthers n’ont finalement pas eu tort de balancer les casiers de leurs adversaires sur le net car on ne reconnaît pas les Lions lors du match. Et parlant d’une autre équipe, on passe totalement à côté du derby entre les Lions et les Panthers. A part quelques allusions, on n’y retrouve pas la tension de leur rencontre de la saison dernière. On s’attarde encore moins sur les footballeurs de l’autre équipe qui eux aussi ont une histoire derrière leurs casques. En cette dernière saison, j’aurais voulu une dernière fois revenir dans les vestiaires de Panthers, savoir ce que cette équipe est devenue. Une occasion manquée qui m’attriste. (more…)

Posté par Tao 15 mar 2011

fnl, coach TaylorCe n’est pas tant les histoires qui comptent dans cet épisode, mais plutôt l’ambiance qui s’en dégage. A suivre les Lions en déplacement, on entre au cœur de l’ équipe et de ce groupe de jeunes gens qui se serrent les coudes. Les Lions ce n’est pas seulement une équipe de football, c’est bien plus que cela. Il existe des instants magiques dans cette série remplis de nostalgie et de camaraderie à l’image des joueurs discutant tard le soir et refaisant le monde sous le regard bienveillant du coach Taylor. Il peut être fier d’eux, même si leur style en deuxième partie de match ne lui a pas plu, tout en étant payant. Le football est plus qu’un sport pour le coach, c’est une vraie école de la vie. Eric aime tellement cette équipe, ça pousse parfois à trop vouloir la contrôler et il se force à être irréprochable, le plus droit possible. Ça serait pas mal de creuser dans cette voie. S’impliquer de trop avec Vince pourrait lui jouer des tours. Le père de Vince n’étant pas le gars le plus honnête du monde. Une rivalité entre les deux hommes n’est pas à exclure. (more…)

Posté par Tao 1 mar 2011

buddy garrityFriday night lights n’a pas trop mal travaillé dans les précédents épisodes. La série ayant le matériel narratif à disposition, elle l’utilise avec plus ou moins de bonheur en fonction des personnages.

Le conflit entre Vince et son père n’est toujours pas simple. Sous ses airs de petit gangster, le père de Vince fait des efforts. S’il n’essaye pas de se faire pardonner pour ses erreurs du passé, il tente de prendre un nouveau départ avec sa femme et son fils. Ce n’est pas facile pour lui et Vince ne lui rend pas la tâche facile. Le jeune homme a beaucoup de colère en lui et on ne peut pas lui en vouloir. Il a très peur de l’influence de son père et ne veut pas voir sa mère replonger dans le cauchemar de la drogue. C’est une relation bien construite où il n’y a ni gentil, ni méchant. Et on n’a pas besoin de connaître le passé pour l’imaginer. La question à se poser est simple, un homme est t’il capable de changer ? Ce sera au père de Vince de le prouver. En attendant, Vince continue de passer ses nerfs sur lui ou sur Jesse. Le terrain de football c’est son domaine à lui où il peut oublier ces soucis du quotidien. Si Jesse et son père s’amènent sur le terrain, normal qu’il pète les plombs le petit Vince. La thérapie de couples  dans le bureau du coach était amusante, mais ça serait plutôt du ressort de sa femme ce genre de séance. Et comme il n’est pas très à l’aise, il gueule sur les deux ados. Dernière saison ou pas, la série tente de gratter quelques téléspectateurs à la concurrence. Pas un seul épisode sans Vince Howard torse nu, il va faire de la concurrence à Chord Overstreet de Glee. (more…)

Posté par Tao 18 fév 2011

julieBonne semaine pour Friday night lights. Enfin presque, je me comprends. Et la suite s’annonce aussi pas mal. Ça me fait plaisir de voir la saison enfin démarrer et apporter quelques perspectives pour le futur.

Des footballeurs de Dillon, Vince est celui dont on est actuellement le plus proche. Et quand il est au centre d’un épisode, on peut souvent en attendre de bonnes choses. Au lieu d’une écriture classique sur la confrontation père, fils, la série préfère s’intéresser à la colère de Vince suite à la sortie de prison inattendue de son père. Comme Matt Saracen avec un bagage différent, il essaye d’être un jeune homme bien et ce fardeau est difficile à porter pour lui. Le coach Taylor se pose à nouveau en figure paternelle ultime. Tout en gardant une certaine distance, il se rapproche de Vince et lui donne de bons conseils en lui rappelant d’où il vient et où il est aujourd’hui. Le père cédant face au fils n’était pas spécialement très réaliste, mais ça ouvre un espace de discussion entre les deux hommes. Il faudra du temps pour refermer les blessures et ça peut devenir un bon thème si le père reste dans le coin. (more…)

Posté par Tao 7 fév 2011

tami taylorLe public de Friday night lights est un petit groupe spécial de téléspectateurs. Des personnes sensibles, capables d’apprécier l’émotion à l’état pur. Loin des tabloïds et de la télé réalité. Par égard pour ce public dont je fais partie, je leur demanderai de ne pas lire cet article car il risque d’être trop violent. La raison est simple, Jason Street et le squadrugby, ce n’était rien à côté des intrigues à la mécanique répétitive de ce deuxième épisode de la saison.

La mise en garde étant faite. Passons à ce qui cloche dans cet épisode pas si mauvais en réalité. Son seul défaut aura été de fabriquer ses histoires dans le même moule. Cette structure m’a dérangé car au fur et à mesure, on se rend compte de ce formatage auquel la série ne nous avait pas habitué en plus d’une morale agaçante. Tami, Eric, Jesse et Julie ces personnages sont tous mis en difficulté pour ensuite trouver une fin heureuse plus ou moins téléphonée à quelques minutes de la fin. (more…)

 Page 1 of 3  1  2  3 »